Je ne photographie pas les paysages magnifiques. Je m’intéresse aux paysages ordinaires sur lesquels le regard passe sans s’arrêter et j’essaie de mettre en évidence l’harmonie qu’ils abritent modestement, comme en filigrane. J’attends toujours que les passants aient déserté le cadre.